taxi

Les règles qui encadrent le métier de chauffeur de taxi Saint Quentin en Yvelines

Vous voulez connaitre la règlementation qui encadre le métier de conducteur de taxi Saint Quentin en Yvelines ? Elle est en effet, assez alambiquée. Il est toutefois, tout à fait possible de la maitriser. A travers cet article, nous allons vous donner tous les points essentiels à connaitre afin que vous puissiez mieux savoir ce métier et ainsi, décider si vous vouliez devenir chauffeur de taxi ou non.

Comment devenir conducteur de taxi Saint Quentin en Yvelines ?

Pour occuper le poste de conducteur de taxi Saint Quentin en Yvelines, il est nécessaire de remplir quelques conditions.

La première consiste à l’obtention d’un dossier comprenant quelques documents. Ce sont principalement le permis de conduire catégorie B qui date d’au moins 3 ans, la licence de taxi ou autorisation de stationnement, la carte professionnelle, un diplôme qui atteste le suivi d’une formation en prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1).

Il est aussi nécessaire que le conducteur de taxi ait en sa possession une certification qui atteste son aptitude professionnelle de conducteur de taxi ou CCPCT et un casier judiciaire vierge.

Hormis ces éléments, quelques critères personnels sont également indispensables. Le conducteur de taxi doit être une personne courtoise, ouverte et souple. Ces caractéristiques vont lui permettre de gagner la confiance de son client. Le chauffeur doit aussi savoir être discret. Certains clients ont en besoin. Et pour finir, le caractère le plus indispensable pour le chauffeur de taxi est la ponctualité. Il doit toujours être à l’heure.

Quand un conducteur de taxi peut-il refuser une course ?

Normalement, un conducteur de taxi de Saint Quentin en Yvelines n’a pas le droit de refuser une course. Cependant, il a le droit de répondre par un refus dans certains cas. Voici les possibilités :

  • si le client voyage avec un animal de compagnie que le conducteur ne supporte pas sauf le chien accompagnateur pour les aveugles ;
  • si le client n’est pas sobre et qu’il se montre agressif, ou qu’il puisse salir ou détériorer le véhicule malgré son état d’ébriété ;
  • si le client peut être pris en charge par un autre taxi qui se trouve à moins de 50 mètres (pour une station de taxi) ;
  • si les bagages du client sont jugés trop lourds ou trop encombrants par le chauffeur ou encore s’ils risquent de détériorer le véhicule ;
  • si le conducteur est sur le point de finir son service ;
  • si la destination du voyageur est trop loin du garage ou bien si elle sort de la zone couverte par le conducteur.

C’est seulement dans ces cas qu’un conducteur a le droit de refuser une course. Pour le reste, il doit toujours accepter les demandes de ses clients.

Les documents à présenter en cas de contrôle

A n’importe quel moment, un véhicule utilisé comme taxi à Saint Quentin en Yvelines peut passer par un contrôle de police. Lors de ces contrôles, le conducteur doit présenter quelques documents. Ce sont :

  • un permis de conduire avec la catégorie convenable et qui est aussi toujours valide,
  • une carte d’artisan ou une copie du contrat de travail,
  • une carte professionnelle,
  • une attestation préfectorale d’aptitude médicale.

Les moments de contrôle faits par la DREAL ou les policiers sont aussi des occasions pour eux de vérifier quelques points sur le véhicule. Ils peuvent donc demander au conducteur de présenter d’autres documents dont la carte grise de la voiture, la carte d’assurance à jour, la vignette de contrôle technique à jour, le carnet de métrologie et l’autorisation de stationnement.

Dans bien de cas, les policiers peuvent également demander au passager de présenter sa fiche de réservation.

Les règles à respecter lors de l’exercice du métier

La question sur le port de la ceinture de sécurité par le chauffeur et ses clients est toujours posée. En réponse à cette question, il faut noter que le conducteur de taxi dans la ville de Saint Quentin en Yvelines et ses passagers ne sont pas soumis aux mêmes normes. En effet, le chauffeur a le droit de ne pas attacher sa ceinture. Mais cela est fortement recommandé. Pour ce qui est des voyageurs, ils doivent attacher leurs ceintures sinon ils risquent la verbalisation.

Il ne faut pas oublier cependant que si le véhicule est utilisé pour un usage personnel, le port de ceinture devient obligatoire pour le chauffeur.

En outre, une règle particulière concernant le téléphone au volant s’applique au conducteur de taxi. Celui-ci est soumis à la même règlementation que les autres chauffeurs. Il n’a donc pas le droit d’utiliser son téléphone portable pour appeler ou pour envoyer un message quand il est en service. Il n’a pas non plus le droit d’utiliser un kit main libre. S’il a envie de passer ou de recevoir des appels pendant ses courses, il doit utiliser un Bluetooth muni d’un haut-parleur intégré.

Connaitre les risques

Il y a différents risques qu’un conducteur de taxi encours tous les jours. Et ce n’est pas uniquement pour lui mais pour ses passagers aussi. Le pire est l’accident. Pour couvrir les dommages, le conducteur de taxi est tenu de faire une souscription auprès d’une société d’assurance.

Pour le conducteur en particulier, il peut être mis à pieds pour plusieurs jours. Il risque aussi de perdre sa licence de taxi, sa carte professionnelle et tous les papiers qui lui donnent droit d’exercer le métier. Il peut donc finir par ne plus être autorisé à conduire un taxi et tout autre moyen de transport public comme le bus, le VTC, etc. Ces pénalisations peuvent aussi arriver si jamais le conducteur serait tenté de truquer le dispositif de comptage sur son véhicule et qu’il se fasse attraper.

Il faut noter qu’en cas de litige qui est généralement causé par les données fournies par le compteur kilométrique, le client peut faire une réclamation auprès de la compagnie de taxi ou des autorités. Le conducteur pourrait donc risquer d’avoir des sanctions de toutes les sortes.

Author: Damien